Juillet 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

 

Contact

6, rue Bara Lyon 3ème

Tél : 04.37.91.25.10
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

redbli Report des épreuves du DNB au lundi 1er juillet et au mardi 2 juillet, en raison de l'épisode caniculaire.

 

 

Capture

 

Florence Auray, Michel Barbut, Gérard Berne, Nathalie Bertrand, Simon Ouedraogo, Stéphane Noël et Nicole Pochon participent à la rencontre.

Danielle et Michel Chuzeville, Marie-Claude Deschamps, Marie Christine Duthel et Laurent Lacorne sont excusés.


1) Marie-Claude, Nicole et Marie-Christine se sont réunies pour échanger sur la préparation du 38ème chapitre. Lecture est faite du fruit de leur réflexion.
“L’évangélisation nous paraît conditionnée par l’évolution des familles et de leur cadre de vie
-familles recomposées ou monoparentales
-environnement médiatique et technologique omniprésent.
En conséquence, les principes éducatifs sont bouleversés (absence de repères, de la plus élémentaire des politesses, manque de respect, individualisme)
Comment exprimer la joie à travers l’évangélisation, sachant que notre message est en contradiction avec les « valeurs » de la société actuelle?
Comment allons-nous être reçus? Il faut garder à l’esprit que le message se transmet surtout par nos propres attitudes de vie.

Différents thèmes de réflexion sont indispensables
- l’amour inconditionnel
- le pardon
- l’espérance dans les épreuves
- le don de soi
- la capacité à rebondir et à renaître au quotidien.

Enfin «sortir de son propre confort et avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Évangile»
L’école catholique donne le Christ en référence explicite ou implicite, suivant le degré d’adhésion de l’élève, pour une formation intégrale de la personne.
L’enfant y reste au centre du projet, conscient de sa dignité et de sa valeur. Une attention particulière sera portée aux plus faibles, avec un souci permanent
d’ouverture à l’altérité.”

2) Lecture par Michel d’un condensé de la préparation du 38ème chapitre général dontle thème est vivre et partager la joie de l’Evangile.


Élan de joie évangélique partagée,humilité et authenticité personnelle et communautaire pour avec cohérence éclairer les réalités de notre monde. La Sainte Famille par sa richesse humaine et spirituelle nous remplit de joie et nous incite au partage.

Réflexion personnelle et communautaire Nous disposons de deux fiches, à nous de terminer la réflexion pour envoyer avant le 1er avril 2019 notre contribution. Puis l’administration générale en constituera un dossier qui sera remis aux capitulants et un espace virtuel sera ouvert pour faciliter l’information.

Fiches de réflexion. Joie de l’Évangile, joie de croire pour éclairer et transformer la société. Dans le bien-être ou les difficultés témoigner avec reconnaissance de la présence de Dieu et de son action salvatrice dans l’histoire et en nous en vivant la gratitude et le don. Réjouissons nous, louons Dieu à l’image de Marie et du Christ dans l’Esprit!

Bibliographie pour nourrir notre réflexion :
Aimer comme il a aimé jusqu’au bout. Suis-prêt à donner ma vie pour mon frère? (Jn 5,11-16).
Joie et ferveur de l’Esprit pour une vie donnée et rayonnante qui attire et fait envie. (evangelii nuntiandii 80).
Importante nécessité de la rencontre personnelle avec Jésus-Christ. Risquons nous dans sa grande tendresse le seigneur ne nous déçoit pas. Il nous rend la joie et nous pousse à aller de l’avant.(Evangelii gaudium n°1 et 3).
Invités à la joie, n’ayons pas peur car le Seigneur est un père qui nous manifeste une tendresse toute maternelle.(Lettre aux consacrés. Réjouissez-vous!).

Réjouissons nous sous l’humble toit de Nazareth qui abritait la Sainte Famille, notre modèle de vie. (nouveau guide 3)
Paix et joie sont les fruits de la Pâques offerts aux hommes d’aujourd’hui. (Constitution 24).
Notre joie est fondée sur l’Amour du Père, dans notre participation aux mystère pascal de Jésus-christ qui par l’Esprit Saint transfigure nos vies Cette joie reste perenne et nous voulons qu’elle atteigne tous les hommes car elle apporte paix, sérénité et amour. (Document d’Aparecida 17,28-29).
Comment conduire ma vie pour répondre à l’appel du Seigneur dans les réalitésfamiliales, sociales et ecclésiales selon le charisme SAFA. Je te rends grâce Seigneur de m’avoir permis de côtoyer des personnes joyeusement engagées dans ta mission de salut, des levains dans la pâte humaine!
Le renouveau missionnaire nous appelle à évangéliser au quotidien, à porter l’Amourde Jésus aux autres dans nos contacts spontanés en tous lieux.(Evangilii gaudium 127).
Nos communautés éducatives doivent préparer, aider nos enfants et la jeunesse à la rencontre avec le Christ pour qu’ils s’ouvrent librement à la Vérité dans le respect et l’amour d’autrui et puissent transformer la société.(document d’Aparecida 336).
L’école catholique doit se renouveler tout en gardant précieusement son identité propre, grâce à un élan missionnaire et prophétique audacieux. Elle permet la formation intégrale de la personne, fondée sur le christ, avec une identité ecclésiale et culturelle et une excellence académique. Elle éveille la jeunesse à la solidarité et à la
charité envers les plus pauvres. Parents et enseignants sont les chevilles ouvrières de ces processus éducatifs.( Document d’Aparecida 337).
Dans le Projet éducatif(IV) la Mission de l’école SAFA, dans la société et l’Église, est d’être un espace d’humanisation. Le charisme de Gabriel Taborin est un don pour l’Église et la société. Il doit permettre, à la lumière de l’Évangile, la survenue de l’homme nouveau !
Les lignes d’action en sont écoute et dialogue, respect et ouverture à l’autre, hospitalité et accueil de l’autre dans la richesse de sa différence, se soucier des faibles et handicapés, consoler les affligés, coexister dans le respect d’autrui, dans nos relations privilégier cordialité, amitié, simplicité et humilité, renforcer le respect et le soin de la nature et agir pour rendre tangible notre solidarité avec ceux qui sont confrontés à la pauvreté.
Selon les situations nous devons adopter une nouvelle organisation de l’Institut pour corriger les déficiences et mettre les moyens pour maintenir et développer le charisme de la Sainte Famille comme don de l’Esprit à chaque culture!

3) Frère Simon nous rappelle le temps fort du Carême et le message du pape François pour cette marche vers Pâques. Il nous faut mettre en oeuvre un chemin de vraie conversion. Ne nous enfermons dans les restrictions, les privations, les “mines de carême” mais vivons pleinement de l’Amour de Dieu dans la joie. Partageons avec les pauvres les biens matériels et les richesses spirituelles. Aumône, jeûne et prière nous accompagnent mais surtout puisons avidement à la source de vie dans l’Eucharistie et la lecture de l’Évangile. Posons des actes de fraternité, témoignons de cet Amour auprès des élèves. A vous tous bon Carême. Nos frères burkinabés, suite à des contraintes économiques, se retrouvent à trois au lieu de cinq personnes pour assurer le service du sanctuaire d’Ars. Prions pour eux et leur mission auprès des touristes et pèlerins. Arrivés en 1849, à la demande de Jean-Marie Vianney à Gabriel Taborin, les frères vont fêter cette année leurs 170 ans de présence missionnaire à Ars.

4) Stéphane dit éprouver une difficulté à faire passer le message de joie à travers lapersonne assez austère de Gabriel Taborin. Il n’est sans doute pas le seul ! Mais pour lui la joie est bien présente quand la communauté éducative réalise des choses ensemble (bol de riz, déguisement pour le carnaval de mardi gras, bal d’hiver lycéen, olympiades,…) Ce sont de beaux moments vécus dans la fraternité et la joie. Lors de la cérémonie des Cendres 250 collégiens de 4ème 3eme et lycéens sont entrés en Carême. Jeûne, partage prière et animations vont jalonner et rendre plus visible notre marche vers Pâques. La culture chrétienne est à l’oeuvre.
Nous sommes touchés par ces scandales qui blessent et salissent l’Église. C’est douloureux mais le sentiment de honte peut être dépassé si la vérité est dite et si des mesures sont prises pour éviter de tels agissements. Il faut revenir au coeur de l’Évangile.

Cette année ce sont les italiens qui nous reçoivent à Novalese. En réponse à Frère Giuseppe, nous avons arrêté la date du samedi 11 mai 2019.
Une collecte de livres, matériel informatique, outils pédagogiques, vêtements pour le Burkina Faso est en cours. Stéphane et Laurent doivent les porter à Villa Brea et envisagent de s’y rendre le vendredi 10 mai, avec un départ vers 12h . Si certains parmi vous souhaitent aller avec eux pour connaître Villa Brea, visiter Turin et les berges du merci de me prévenir. J’ai demandé ce mardi à Guiseppe s’il pouvait nous héberger pour la nuit. J’attends sa réponse et les vôtres. Je vous informerai dès que possible.
Notre prochaine réunion de Fraternité se tiendra le lundi 13 mai à 18 h15, suivie d’un moment convivial et gourmand.

Je suis désolé pour le retard du compte rendu, je vous souhaite bonne lecture et attends de vous propositions et remarques.

Fraternellement
Michel Barbut
07 66 00 77 75